La robe de chambre

216

Un matin, réveil à 6h40 et préparation du petit déjeuner de miss Bobig. Assise à table, je m’approche d’elle et je lui frotte le dos pour la réchauffer. La matière pelucheuse de sa robe de chambre est agréable et le passage de mes doigts laissent de petites traces que j’efface aussitôt d’un coup de main. Comme d’habitude, je saisis mon mobile pour filmer et pondre cette artisterie.