Le concours de Bobig

J’ai décidé d’être un artiste en 1991, je m’agite sur internet depuis 1995. En farfouillant les archives du web, je découvre des artisteries presque oubliées mais qui ont eu pourtant de belles conséquences. Exemple avec « le concours de Bobig » datant du 13 février 1999.

L’idée était simple. Sur le forum fr.rec.arts.plastiques, j’ai proposé aux visiteurs un concours qui me permettait de promouvoir mon art gratuit. Ci dessous le texte de présentation :

Participez nombreux au concours de Bobig. 3 prix à gagner…
1er prix : une peinture de Bobig (toile format 10 f)
2eme prix : un cdrom
3eme prix: une impression photo signé par l’auteur.
pour participer, il suffit uniquement d’envoyer vos coordonnées (nom et adresse) à bo…@infonie.fr.Un tirage au sort aura lieu fin mars pour désigner les gagnants.

BOBIG
« l’art C n’importe quoi et C tant mieux »
Etienne CHOUBARD 1984

http://perso.infonie.fr/bobig/

Une petite réaction à l’annonce m’avait fait sourire mais elle démontrait déjà l’attitude de méfiance vis à vis de la gratuité de l’art.

Oh la méthode discrète pour obtenir les coordonnées des gens!!!

Tes oeuvres sont des gros sabots en bois, non?

Tu constitues un fichier pour exploitation
1/ perso?
2/ semi commerciale?
3/ complètement commerciale?

Combien en as tu récolté?

On peut lire la discussion ici (je ne suis pas tellement fier de mes réponses, ça ne volait pas haut)

Le 31 mars 1999, j’ai annoncé les résultats du concours :

Suite à un incident dépendant de ma volonté, tous les participants ont gagné le premier prix (un peu comme à l’école des fans).. Dans les semaines qui suivent , tous les gagnants recevront donc une toile de bobig.

BOBIG
« free art = free artist »
Etienne CHOUBARD 1987

http://perso.infonie.fr/bobig/

ps: tous les participants recevront d’abord un courrier expliquant les raisons de ce résultat.

Si mes souvenirs sont justes, les gagnants ont reçu une peinture accompagnée d’une lettre où j’expliquais que mon fils avait renversé le chapeau dans lequel étaient entreposés les noms des participants. Tous les papiers répandus sur le sol, chacun avait gagné une artisterie.
Les peintures envoyées n’étaient pas d’une grande qualité, je les avais torché pour faire les envois le plus rapidement possible. Parmi les destinataires, un certain Ghislain Mollet-Viéville qui a ensuite participé à une autre artisterie. C’était en 1999. Mes balbutiements commençaient à se faire entendre sur le web.

# 0178

Juste avant de tomber dans les bras de Morphée, des petites idées vagabondent. J’imagine l’artisterie que je vais pouvoir créer le lendemain.

Je suis souvent tiraillé entre le besoin de flatter le regard avec la série « monochromes piégés » et me faire plaisir avec mon projet officiel. En essayant de trouver le sommeil, l’idée est venue en toute simplicité. Pourquoi pas mélanger les séries et faire un monochrome piégé pour « less is easier ». Le sujet est vite trouvé, je vais reproduire une lettre de la boite de jeu « Diamino »

J’ai reproduit la lettre sur une toile de petit format en prévoyant d’utiliser mon fameux tube de peinture.

Un coup de pinceau rapide et précis, Deux couches de peinture. Peindre ne m’a pas demandé trop de temps.

Le soir même je pouvais présenter l’artisterie sur mon site officiel. La voici :

2011 – Acrylique sur toile – Cliquez ici pour commander gratuitement .

# 0177

Bobig : Tu as vu ce que je vais mettre en ligne demain ?
Madame Bobig : heu non…montre…
– Alors hier après midi en discutant avec ta fille et sa copine, j’ai vu les rideaux du salon éclairés par le soleil…

– Mouais et alors ?
– je me suis précipité et j’ai fait cette photographie…

2011 – Télécharger, imprimer et partager.

– tu veux franchement mon avis, je ne suis pas emballé, mais ne renonce pas à la mettre en ligne cela peut plaire à quelqu’un…
– tu n’aimes pas les courbes là avec les ombres…bon je poste l’artisterie…moi j’aime bien. Bon demain je vais faire une peinture tu me diras ce que tu en penses.

# 0177

En filmant le mur du couloir, j’ai passé ma main devant l’objectif par inadvertance. Hop c’est parti pour une vidéo d’une minute où je balade ma main comme si c’était une grosse araignée. La première version m’a déplu. Je filmais ma main gauche et un détail m’a gêné.

L’alliance sur mon doigt boudiné. Un petit détail pour vous mais de mon côté cela peut devenir une véritable obsession (celui qui me conseille une thérapie je lui arrache les poils de nez un par un pendant de longues heures). C’est donc parti pour un film où je ne montre que ma main droite.

2011 – video – Télécharger (clic droit + enregister sous…) – et partager.

Le presque-monochrome

j’ai pour l’instant une seule œuvre accrochée au mur de mon salon. Une toile que j’ai pondu il y a bientôt 6 ans. un mètre sur un mètre. L’objectif était de faire un monochrome rouge mais sans doute trop pressé d’en finir, j’ai barbouillé la toile dans tous les sens avec un large pinceau ce qui m’a donné un presque-monochrome.

Hier matin, en préparant mon petit café, j’ai remarqué que le soleil projetait l’ombre de la fenêtre et du ficus sur la peinture. Ni une, ni deux, je me suis précipité pour récupérer mon appareil numérique et j’ai shooté plusieurs images. J’aime bien le résultat.


2011 – Télécharger, imprimer et partager.

2011 – Télécharger, imprimer et partager.

mise à jour : En observant les photographies positionnées l’un au dessus de l’autre, je me dis que cela fait un joli diptyque. Donc mon conseil, téléchargez et imprimez ces deux images, placez les dans un cadre de bon goût. Ce diptyque dans votre salon sera du plus bel effet.

# 0173

Ceux qui suivent mon projet « Less is easier » depuis un an ont compris le principe de base : Faire des artisteries simples, le plus souvent inspirées de mon quotidien. Dernier exemple en date avec l’artisterie « 0173 ».
Mon ordinateur repose sur une table de cuisine qui a plus de 45 ans.

Si on inventait un appareil pouvant sonder la mémoire des objets, on découvrirait que cette table a vu ma sœur et moi grandir. Nous avons mangé nos premières cuillerées sur cette surface en formica. J’ai sans doute dessiné mes premiers gribouillis dessus. Une fois de plus, un objet ou une oeuvre me projette vers le passé, mon enfance perdue. Ce matin, j’ai donc décidé de filmer cette surface plane, de jouer avec les ombres de ma main.

Cela donne un petit film d’une minute.

2011 – video – Télécharger le film (Clic droit et enregistrer sous…) – et partager.